D’une plantation artificielle de résineux vers une forêt naturelle : restauration écologique et paysagère de grande ampleur dans la RNN de Chastreix-Sancy (63)

La Montagne du Mont est une plantation d'épicéas de 46 ha située à 1300 mètres d’altitude au cœur de la Fontaine salée, magnifique vallée glaciaire surplombée par le puy de Sancy, sommet du Massif Central. Ce bel ensemble écologique est contenu dans le territoire de la réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy (RNNCS).

Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Auvergne-Rhône-Alpes
Auvergne-Rhône-Alpes
Auvergne-Rhône-Alpes

Cette plantation, propriété du Conseil général, a été acquise et est labellisée “espace naturel sensible” (ENS) par le département du Puy-de-Dôme depuis 2002.

Le boisement se détache dans le paysage en raison de sa position centrale dans la vallée, de ses formes géométriques, de ses contours rectilignes, de sa surface notable et de la nature artificielle de son peuplement. Il forme un “point noir” écologique, puisque très peu d’espèces animales et végétales s’y développent, et paysager, particulièrement visible depuis les crêtes du Sancy, haut lieu de visite touristique.

Afin d’effacer les impacts négatifs de cette plantation et de restaurer biodiversité, naturalité et paysage attrayant, un programme de restauration écologique et paysagère a été conçu en partenariat avec de nombreux acteurs (RNNCS, DREAL, Conseil général 63, ONF, PNR des Volcans d’Auvergne essentiellement) et est proposé dans le cadre de l’application du premier plan de gestion de la réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy.

L’objectif à long terme de cette restauration est de retrouver une biodiversité, des groupements végétaux et des paysages plus naturels et diversifiés, alliant prairies, prés bois et forêt naturelle à base de hêtre.

Le programme de restauration, engagée en 2013, prévoit 4 tranches de travaux sur 32 ans et l’utilisation de méthodes hors du commun qui minimisent les impacts négatifs des travaux : débardage aérien par câbles mâts, extraction par temps secs… La première tranche de travaux a débuté, cette année, en juin et s’est achevée en octobre. 2000 m3 de bois ont été extraits, sur 12,5 ha dont environ 4 ha de coupe rase. La technique du débardage aérien par câble mâts a permis d’éviter toute érosion des sols et des végétations en place. Le chantier a été marqué par une météorologie estivale particulièrement pluvieuse, retardant le travail des forestiers à plusieurs reprises. L’extraction des bois entre la parcelle et la place de dépôt a été réalisée par porteurs forestiers, mais comme ceux-ci ne devaient circuler que par sols secs (afin de minimiser l’érosion des sols), leur circulation n’a été possible qu’à partir de la fin aout, au lieu de fin juin. En raison de ce retard, seuls les troncs d’arbres ont été extraits. Les branches seront extraites l’année prochaine. Au final, il sera nécessaire de réaliser une deuxième année de travaux forestiers, puisque seulement 2000 m3 de bois ont été extraits sur les 6000 prévus. Environ 10 visites de chantiers ont aussi été réalisées avec différents publics : population locale, partenaires techniques, administratifs ou scientifiques, touristes…

La bonne coordination et les échanges réguliers entre le Conseil Général du Puy-de-Dôme (maitre d’ouvrage), l’Office National des Forêts (maitre d’œuvre), le Parc naturel régional des volcans d’Auvergne (assistant technique), l’entreprise forestière Müller et les propriétaires riverains ont permis de mener à bien cette première année de chantier, malgré les difficultés liées à une mauvaise météo estivale.

Retour sur le chantier 2014 en images dans le pdf ci-dessous

Source: http://www.reserves-naturelles.org/actualites/d-une-plantation-artificielle-de-resineux-vers-une-foret-naturelle-restauration